Rechercher
  • Prisca Filser

Animaux et traumatismes

Êtes-vous actuellement sur le chemin de la guérison d’un traumatisme ? Vous sentez-vous coincés dans le passé, en revivant inlassablement de vieux schémas ?

Vous le savez peut-être, mais comme nous, les animaux de compagnie peuvent également souffrir de traumatismes. Ils peuvent aussi ressentir et réagir à vos propres traumatismes.

Afin de mettre en lumière ce qui ne va pas, ils peuvent adopter soudainement un comportement particulier. C’est ainsi qu’ils capteront votre attention.


Il existe de nombreux signes que peut manifester un animal, dans le cas d’un traumatisme... Des signes que l’on pourrait attribuer par erreur à de la rancune, de la mauvaise humeur, ou de la rébellion. Mais si votre chat se met soudainement à uriner ailleurs que dans son bac à litière alors qu’il l’utilisait fidèlement jusque là, ou si votre chien adopte subitement un comportement agressif alors qu’il est habituellement doux comme un agneau ; c’est le signe que quelque chose ne va pas pour lui.


Si ces comportements s’accompagnent de symptômes physiques évidents, le vétérinaire est la première personne à contacter.


Mais sachez qu’un animal ne projette pas de sentiments telle que la rancune ou la vengeance. Donc, si votre animal se porte bien physiquement, un changement de comportement soudain est le signe d’un problème émotionnel. La communication animale est un outil précieux pour comprendre ce qui se joue.

S’il s’agit d’un traumatisme lié à son histoire, il est possible par le biais de la communication télépathique d’écouter ce que l’animal a à dire, et cela suffit souvent à résoudre le problème.

S’il s’agit d’un comportement qu’il adopte afin de mettre en exergue une problématique liée à notre histoire personnelle, il est de notre responsabilité d’entreprendre une démarche qui nous aidera à guérir.


J’ai envie de vous partager ma précieuse source d’inspiration : la psychanalyse.

Je crois qu’une de mes choses préférées dans la psychanalyse, c’est la façon dont elle nous amène jusqu’à nos profondeurs. La façon dont elle nous montre les parties les plus sombres, les plus désastreuses, les plus obscures et les plus cachées de nous-même. Ces parties de nous ont une telle valeur. C’est une pratique qui fait ressortir notre ombre pour que nous puissions l‘examiner dans la tendre lumière du jour, dans un espace sécure et avec une présence bienveillante.

L’une des choses que je préfère lors des séances, c’est comment cela me pousse à rester avec mes sentiments assez longtemps pour essayer de les capturer et de les comprendre. Parfois, ça fait mal. Pourtant, c’est une pratique si douce. Pour rester avec soi-même à travers n’importe quoi. Il y a une telle bravoure à l’intérieur de cela.


Je ne connais pas de plus belle façon d’honorer notre animal et de nous honorer nous-mêmes, que celle d’arpenter le chemin de la connaissance de soi.





0 commentaire